Histoire et légendes :

Civilisation Sumérienne

La civilisation sumérienne est la plus ancienne civilisation historique connue.
L’une des premières traces d’utilisation thérapeutique de l’Aloe Vera a été trouvée sur des tablettes d’argile sumériennes, datant de 3000 ans avant Jésus-Christ.

Civilisation Chinoise

Dans le plus ancien traité de la pharmacopée chinoise, le “Shen nung pen ts´ao king“, remontant à l’empereur Shen Nong (2800 ans avant J-C), l’Aloe Vera est classé parmi les plantes aux vertus thérapeutiques majeures.


Les médecins chinois l’avaient même surnomme le « Remède d’harmonie » en vertu de son action rééquilibrant agissant sur l’organisme.

Civilisation Indienne

La médecine ayurvédique indienne considère l’Aloe Vera comme une plante majeure dans sa Pharmacopée.

Le surnom de l’Aloe Vera donné par les hindous est « le guérisseur silencieux ».

Il est inscrit parmi les plantes majeures de « l’Atharvaveda », l’un des 4 Veda, textes fondamentaux de l’hindouisme référençant diverses plantes médicinales, leurs bienfaits thérapeutiques, leurs utilisations ainsi que des prières et incantations magiques.

Les femmes indiennes l’utilisaient pour préserver leur vitalité et leur système immunitaire et reproducteur.

Civilisation Égyptienne

Le papyrus d’Ebers (L’un des plus anciens traités médicaux de l’Egypte antique) datant du XIVe ou XVe siècle avant J-C, reproduit en signes hiéroglyphes de nombreuses formulations à base d’Aloe vera

 Il détaille pour la première fois les vertus médicinales attribuées à la plante.

Légende : Nefertiti, épouse du roi Akhenaton (1370 à 1333 av. J.-C), très connue pour sa beauté légendaire, utilisait de l’Aloe Vera dans ses bains pour garder sa jeunesse éternelle.

Civilisation Arabe

Les Arabes connaissent depuis la plus haute antiquité les vertus de l’Aloès qu’ils appellent « Lys du désert ».

Civilisation Gréco-Romaine

Pour les Grecs, l’aloès symbolisait la beauté, la patience, la fortune et la santé.

Le médecin, pharmacologue et botaniste grec, Pedanius Dioscoride, a décrit les propriétés de la plante dans son traité « De Materia Medica » qui est considéré comme un manuel de référence dans le domaine de la pharmacologie où il décrit l’utilisation médicale de plus de 800 substances.

Son utilisation était multiple :

  • Cicatrisation
  • Problèmes cutanés
  • Ulcères génitaux
  • Arrêt des saignements.

À travers l'Europe

Au cours des croisades, les Templiers ont créé une boisson à base de :

  • Vin de palme
  • Pulpe d’aloès
  • Chanvre

Qu’ils ont baptisés «l’élixir de Jérusalem». Ils pensaient que cette boisson pouvait prolonger leur vie.

Christophe Colomb a surnommé cette plante le « docteur en pot ».

Il est l’auteur des phrases suivantes :

  • “Quatre végétaux sont indispensables à la vie de l’Homme : le blé, la vigne, l’olivier et l’aloès.”
  • “Le premier te nourrit, le second te réjouit, le troisième t’harmonise et le quatrième te guérit”.

Civilisation Amérindienne

Pour les Amérindiens, l’aloès était une des plantes sacrées qu’ils utilisaient pour ses vertus sur le système digestif et nettoyer les reins et la vessie.

Alexandre Le Grand

Le philosophe Aristote aurait incité Alexandre le Grand à conquérir l’île de Socotra au large du Yémen, pour avoir accès à l’Aloe Socotrina très réputée pour ses vertus médicinales.